ENSEIGNANT

Alain Biehly 6ème Dan FFAB, diplômé d’état (DJEPS).

Vice président de la ligue de Provence et membre de la commission technique. 

Chargé de stages pour la ligue de Provence

.

Il  commence la pratique de l’Aikido en 1976 à Paris avec  Masamichi Noro et ses assistants de l’époque tels que Daniel Martin, Daniel Toutain et Dominique Balta. Il y pratique jusqu’à fin 1983 et commence à donner quelques cours au dojo de la rue des petits hôtels repris en 1982 par Daniel Martin et au centre social de Villeneuve La Garenne.

En 1984 il s’installe à Aix en Provence. En 1985 la rencontre de maitreTamura  et de son enseignement fut une révélation. Convaincu par L’Aikido proposé, il suivit les cours du maitre quelques temps au CSU puis plus régulièrement au gymnase du val de l’Arc. En 1995 à l’ouverture du Dojo Shumeikan à Bras, il adhéra pleinement au projet de véritable Dojo mis en place par Tamura Sensei dans le cadre de l’Ecole Nationale d’Aikido. Il  y pratiqua tous les mercredi soir ainsi que lors de divers stages, jusqu’au décès de celui-ci en 2010. Aujourd’hui  il continue toujours  d’y suivre l’enseignement de Claude Pellerin. Cette école de l’étude et de la remise en question permanente, telle que l’a voulue maitre Tamura, constitue pour lui le creuset qui lui permet de poursuivre ses recherches et de donner du sens à son enseignement.

Durant ces périodes il pratiqua aussi à l’Institut Aixois d’Aikido avec Serge Rugierro. Par la suite il y enseigna jusqu’en 2003 et en 2004 il créa son  propre dojo  » Aka Dojo Aikido ». Pendant plusieurs années, Aix en Provence  en fut la seule section puis en 2012 installé à Rians, il y ouvrit des cours enfants et adultes. Depuis 2017  il  assure aussi des cours au centre social de Jouques.

Alain a aussi suivi de 1984 à 1998 l’enseignement  de Jean Picard, moine Zen, qui fut un des premiers assistants de Taisen Deshimaru au dojo de la rue Pernety à Paris. La pratique de l’assise et des autres enseignements transmis le conduisirent à la certitude que le Zen et le Budo sont un même chemin puisque dans l’un comme dans l’autre c’est soi-même que l’on rencontre. Dans le Budo comme dans Le Zen l’exigence est envers soi et non envers l’autre. Deux Do sans recherche de bénéfice, au delà de l’action et des pensées, qui se pratiquent jusqu’au dernier souffle.

Après de nombreuses années passées à la Protection Judiciaire de la Jeunesse  comme éducateur et chef de service éducatif, Alain anime aujourd’hui  des formations en prévention, gestion des conflits et de la violence en milieux professionnels. Pour ce faire il s’appuie sur son expérience professionnelle et son vécu d’aïkidoka.